« Je respecte ce que tu es, mais ce n’est pas ce que j’ai envie d’être »

Holà les amis, j’espère que vous allez bien et que vous appréciez autant que moi les vacances qui se profilent. Juste pour vous tenir au courant (et raconter ma vie), je suis enfin libérée de l’alternance, le Master, c’est fini. J’ai passé des mois (d’absence ici) à écrire mon mémoire sur un sujet qui me tenait à coeur : L’éducation en Afrique francophone. C’est un sujet que j’aborderai dans un prochain post, mais toujours est-il que j’ai cartonné en soutenance, donc je suis super heureuse de ce dénouement. Je suis actuellement dans une période de remise en question qui sera déterminante pour la personne que je serai en septembre (car CDI, car « début de carrière », et d’autres changements). Cette période me rend particulièrement attentive à ce qu’il se passe autour de moi et surtout aux personnes qui m’entourent. J’en profite donc pour m’arrêter ici et vous partager un petit bout de réflexion creusée avec la sis, qui j’espère vous sera utile.

On parlait de nos objectifs à court terme, des opportunités qui nous sont proposées qui nous font totalement halluciner. Pas parce qu’elles sont hors de notre portée ou de nos compétences, mais parce qu’elles arrivent souvent de façon si surprenante que c’est à se demander si notre ange gardien n’est pas proche du burn-out à bosser autant. De la NHA au dernier clip de TAL en passant par ce mémoire dont je ne voyais pas le bout et qui deviendra un livre, nous sommes vraiment reconnaissantes pour tout. Ce ne sont que de petites choses, mais qui représentent tellement au vu du chemin parcouru qu’on ne peut s’empêcher de les célébrer, et de se donner encore plus. On sait où on aimerait aller de façon précise, sans avoir aucune idée de comment on va s’y prendre. Dans certains cas, la force de l’intention est une arme tellement puissante. Ca te met dans un mindset où chaque chose que tu entreprends existe pour un but, ce but. Et quand t’es dans ce mindset, que tu en parles, que tu exprimes la vision que tu as pour ta vie ou pour ta carrière, il y a toujours quelqu’un pour tenter de réduire ton mood à néant.

Vous voyez de qui je parle ? De ces personnes qui vous diront « non mais la vie c’est pas un divertissement, il faut faire ci et ça plutôt », parce que leur point de vue vaut mille fois le vôtre. Ces personnes pour qui ta vision est « trop grande », ces mêmes qui te critiquent à longueur de journée car « pour qui tu te prends » et qui essaient de te persuader d’abandonner parce que « tu n’y arriveras jamais ». Ces personnes, ce sont les mêmes qui n’ont pas le courage de se battre pour leurs rêves parce qu’ils se sont laissé persuader que ça n’arrive qu’aux autres. Ces gens qui s’accrochent à leurs quelques connaissances pour que tu te sentes comme une moins que rien quand ils étalent leur confiture sur la biscotte. Ces gens qui trouvent tes ongles trop longs, ton décolleté trop plongeant, parce qu’ils n’assumeraient pas les regard de leurs congénères (les autres gens qui commentent les outfits des gens dans la rue when they look a damn mess). Ce sont aussi les mêmes qui essaient de te faire passer pour une personne agressive ou « too loud » quand tu exprimes tes idées avec clarté, et qu’ils n’ont rien à dire d’autre.

Si vous en connaissez, ignorez-les. Ils n’ont aucun argument, juste un stock de frustration illimité, et le besoin de rallier à leur cause le plus de gens possible. Parce que, si on y réfléchit : imaginez-vous les croire et vous dire « c’est vrai, je ne serai jamais ce que je rêve d’être ». Imaginez-vous tout arrêter demain, trouver un boulot inintéressant et moyennement payé, vous poser avec un bae moyennement cute et adopter un hamster. Est ce que le bonheur que vous visualisez correspond à celui que vous procurerait le simple fait de penser à toucher du doigt vos grands rêves ? A mon avis, la réponse est non, mais je peux me tromper. Voici ma théorie : Si quelqu’un essaie de vous ramener à son niveau et que vous cédez, il gagne, et ça n’a aucun rapport avec vous. Ce type de personne croit dur comme fer que le seul style de vie qui devrait exister est le leur. Partant de ce postulat, si votre style de vie est différent du leur, vous êtes dans l’erreur, et il est de leur devoir de vous remettre dans le droit chemin : le leur. Vous représentez un danger pour eux. Réussir à faire ce dont ils vous croient incapable est une preuve qu’ils ont tort, et pour eux, c’est tout bonnement inconcevable.

Lorsque je rêve de quelque chose, tout mon être exprime le besoin de prendre la place qui est la sienne dans ce domaine précis. Et si mes actions vont dans le sens contraire parce que je ne me pense pas capable d’y arriver, ma vie devient rapidement une prison. Mon environnement devient invivable, parce que j’ai l’impression de n’être à ma place nulle part. Même si j’essaye de me convaincre que ce que j’ai « n’est pas si mal », mon bonheur n’est pas plein et entier. C’est comme avoir un moteur de compétition et s’obstiner à rouler à 20 sur l’autoroute en se disant « au moins je suis safe », ça n’a pas de sens. Il n’y a pas de sécurité dans le fait se complaire dans la médiocrité. Et ça vaut pour tout le monde, peut importe ce dont vous rêvez. Si vous êtes capable d’en rêver, vous êtes capable de (et probablement destiné à) le faire, alors donnez-vous les moyens de le faire. Juste pour le kiff. Juste pour tester. Vous n’avez R I E N à perdre et tout à gagner. Au pire vous saurez ce pour quoi vous n’êtes pas fait, et au mieux, vous tapez dans le mille. Une personne mal intentionnée peut vous persuader que ce n’est pas possible, mais la décision d’y aller quand même parce que c’est ce qui vous rend heureux vous revient. Imaginez-vous le faire quand même, et réussir. Sans avoir besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit, vous aurez le pouvoir d’inspirer ceux qui n’ont jamais essayé. Le pouvoir de leur faire savoir que si, en fait c’est possible, et qu’eux aussi peuvent réaliser leurs rêves.

Je ne poste pas ceci pour shame qui que ce soit, j’ai conscience que certaines personnes croient vraiment en un schéma unique de la réussite. Qu’il ne faut pas « trop se faire voir », se fondre dans la masse et ne surtout pas donner son avis. Mais ce n’est pas ce qui m’anime, ce à quoi ils aspirent ne m’intéresse pas. J’en ai ras le bol des personnes qui sont frustrées de leurs vies et qui essaient de se réconforter en descendant les autres. J’en ai ras le bol des personnes qui ont un avis à donner sur tout, surtout quand ça ne les concerne pas et que ce n’est pas pertinent. Et j’aimerais que vous sachiez à quoi vous avez affaire si vous en rencontrez. Ne vous laissez jamais avoir par leurs conseils sous couvert de bienveillance, de vous « ouvrir les yeux ». Il n’y a pas de « vraie vie » si ce n’est celle qui vous rend heureuse. Celle où vous vous couchez en ayant hâte de vous lever le lendemain, pas parce que vous y êtes obligés, mais parce que vous avez envie. Parlez de vos passion, partagez vos cool vibes et tuez leur énergie toxique : vous en êtes capables, surtout dans cette société où accepter de devenir ce que l’on est reste en 2017 un acte de résistance.

Ca demande du courage de sortir sa caméra en plein Paris pour commencer à vlogger. Essayez, vous verrez comment vous observent les gens. Ca demande de l’organisation d’avoir un boulot ou de suivre une formation en vivant ses passions. Ca demande de l’audace de monter sur une scène parce qu’on a quelque chose à dire. Si vous n’en avez pas, it’s ok, mais merci de ne pas déranger ceux qui essaient.

Voilà, c’était mon mood de la semaine. J’entame le mois d’aout avec un mental de titane. Si quelqu’un a déjà essayé de vous faire croire que vous n’y arriveriez pas, racontez moi l’histoire en commentaires, ça m’intéresse. En attendant de lire tout ça je vous fais des bisous.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Keiry MOUNIEVOU

25 ans. Storyteller. Etudiante en Master de Marketing Digital à l'Ecole de l'Internet et de la Télévision. Raconter, capturer et partager le monde tel que je le vois, avec des mots, souvent.

Related Posts
un canapé bleu en velours

2 Discussion to this post

  1. Issanoiredorée dit :

    Ce genre d’article qui me conforte dans ma façon de penser.
    Je pense vraiment que La vie est faite de telle sorte qu’on apprend beaucoup de ses expériences( réussites ou échec. Bon au final ce n’est pas véritablement un échec mais bon encore une fois La vision des autres sera souvent celle qui va pointer du doigt le mauvais côté de la chose) et non des commentaires ou critiques des uns et des autres.

    Personnellement je pense être formater pour la Victoire, pour la Réussite peu importe ce à quoi je fais fasse dans ma vie et que beaucoup voit Comme de La faiblesse et je ne sais quoi d’autre je vois plus loin.

    Je t’encourage même de loin à continuer de faire ce que tu fais ét garder cette attitude de winneuse.

    Merci pour cette article tres parlant et inspirant et Congrats pour ton diplôme. Que Dieu te bénisse!

    • Keiry dit :

      Ma soeur, je sais que tu es une winneuse et suis tellement heureuse de te compter parmi les femmes de mon entourage. Merci pour ces encouragements. Si ces mots étaient ceux que tu avais besoin de lire, tout le plaisir est pour moi, vraiment. <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *