Posts in Category

Lifestyle

…Et le mien est resté à Lamu, la petite ville côtière dont je suis tombée amoureuse pendant la deuxième édition du sisterhood Trip.

La vieille ville

Elle a l’âme des endroits où il fait bon tomber amoureux, rire aux éclats, manger beaucoup trop de fruits de mers. L’endroit parfait pour écrire un livre, se replier, s’exercer à la photo ou apprendre une nouvelle langue quand on a besoin de débrancher. Considérée comme la capitale de la culture Swahili, Lamu est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité (UNESCO) en tant que « patrimoine Swahili le plus ancien et le mieux conservé d’Afrique de l’Est« .  Elle a autrefois abrité l’un des ports commerciaux les plus fréquentés de la côte, par des explorateurs et marchands arabes, africains et européens. Cet héritage multiculturel est l’une des raisons pour lesquelles je me suis sentie chez moi, à Lamu. La population a su préserver les coutumes Swahili sans rejeter leur histoire, et comment vous dire : c’est beau !

 

 

Forodhani House

Ecouter cette douceur se mêler au bruit des vagues au réveil et sourire, bêtement. Parce qu’on est stress-free. Un rythme « Pole Pole » (tranquille, malembe malembe..), des mets frais et délicieux, préparés par la géniale équipe du Chef Amos. La brise parfois trop fraiche de ses soirées arrosées, Le soleil sur la peau, et mes soeurs.  En atterrissant à l’aeroport de Nanda pour rejoindre Lamu par la mer,  je savais que ces quelques jours dans ce petit coin de paradis m’apporteraient ce que j’étais venue chercher. Du repos, biensur, et des souvenirs magiques avec une vue imprenable sur l’océan indien à ramener chez moi. Nous étions logées dans le village de Shela, dans une divine maison Swahili, décorée avec des influences indiennes, arabes, persanes et européennes. En la découvrant, mes yeux se sont illuminés : des couleurs claires et naturelles et des détails esthétiques complètements dingues partout où se posaient mes yeux.  Tout y était, je voulais vivre là, pour toujours… ou presque.

Ohdna-Forodhani House Lamu - Dream home - Africa the media never show you3-2

 

 

Je fais partie des gens qui pensent que partager un repas est la chose la plus conviviale qui soit. Manger à table, ensemble, se parler en appréciant ce qu’on mange, c’est une tradition à laquelle je ne fais plus vraiment honneur au quotidien, et ça m’avait manqué. Durant ces quelques jours, nous avons gouté à des plats tous plus délicieux les uns que les autres. Le Chef Amos et son équipe nous ont concocté des recettes simples et savoureuses à chaque fois…rien qu’à revoir ces photos j’ai faim.

Ohdna-Forodhani House Lamu - Dream home - Africa the media never show you9

Cette parenthèse à Lamu a été un rêve inoubliable, mais surtout un déclic important pour moi : j’ai toujours eu peur de voyager seule. A chaque fois que je l’ai fait, je ne suis jamais allée bien loin (Espagne, Italie, European black friendly countries basically) et je me suis toujours assurée de me rendre dans des endroits où je connais des gens. Parce qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver ou juste la peur de découvrir qu’on est finalement peu à l’aise avec soi… Avec cette expérience, j’ai envie de m’éloigner davantage de ma zone de confort, d’aller au bout du monde découvrir ce dont je suis faite, pour réfléchir, rencontrer de merveilleuses personnes, leur apporter ce que je peux, et surtout recevoir d’eux, en toute humilité.

Si le récit de mon expérience vous a donné envie de vous rendre à Lamu, je vous invite à lire les posts de mes soeurs, beaucoup plus informatifs (et moins romancés).

AndrésiaMalickaLydvinaAnaisNathalie

Asante Sana pour les jolies photos les filles. <3

Rendez-vous sur Hellocoton !

Hujambo les amis !

Ouais, c’est comme ça que je vous dirai bonjour désormais. Je reviens d’un nouveau voyage d’épanouissement avec Le Sisterhood, et comme à chaque fois, je rentre avec une collection de jolis moments qui constitueront les souvenirs d’une vie. Cette année, je vais prendre le temps de digérer ces petites émerveillements. Contrairement à Dakar où je me suis empressée de publier pour rester dans le timming de toutes les activités que nous avions faites, j’ai envie prendre le temps de raconter chaque étape de ce voyage. À la rencontre de mes soeurs, pour la seconde année consécutive. Si vous saviez comme j’ai aimé le Kenya, ses paysages à couper le souffle, le cool de ses habitants… comme un avant goût de paradis sous le soleil.

En parlant de soleil, celui qui brille au dessus du Kenya n’est pas là pour rigoler. L’année dernière j’avais négligé le soleil Sénégalais à cause du vent marin qui ne me donnait pas l’impression d’être entrain de cuire quand je flanais dans les rues, résultat :  je suis rentrée de Dakar avec des marques de maillot de bain qui ont mis un an à s’estomper. Cette année, hors de question de me retrouver en mode zèbre devant le miroir, je me suis envolée à destination de Nairobi avec le fluide solaire protection 50 de la marque In’Oya, recommandé pour pour les peaux noires vulnérables au soleil, et il ne m’a pas quitté du sejour. J’ai été agréablement surprise par sa texture, et surtout par le fait qu’il ne grise pas la peau !!!!!!! (Oui, je suis toujours traumatisée par mon premier séjour au ski quand j’étais ado, j’étais grise touuuuute la journée : plus-jamais-ça ! ).

Je ne sais pas vous, mais pour moi, il y a des produits qui rassurent. Quand tous les avis que tu reçois sont des éloges de consommatrices satisfaites, tu sais que tu as entre les mains un produit digne de confiance.  En tant qu’adepte de la sieste à l’ombre du cocotier, je peux vous le confirmer, je suis rentrée comme je suis partie : avec un taux de mélanine on fleek. Cette jolie couleur de retour de vacances ne me quitte plus, et me donne envie de porter du blanc tous les jours de ma vie.

 

Trouver ma protection solaire idéale, et économiser des heures de recherches et de stress avant mon prochain voyage. Check.

Soins Spécialisés IN'OYA | Pour les Peaux Noires & Mates‎

 

Il me tenait vraiment à coeur de vous parler de ce produit parce que comme beaucoup de personnes, j’ai longtemps pensé à tord que je n’avais pas besoin de protection solaire parce que je suis noire. D’aussi loin que je me souvienne, quand j’étais plus jeune, je ne connaissais pas ma (vraie) couleur de peau. Lorsque je vivais au Gabon, j’étais extrêmement foncée et les premières années de mon adolescence ont été difficiles à vivre niveau confiance en moi (Hashtag Colorism my friends). Je ne savais pas que j’avais besoin d’un écran total, je brulais au soleil, et pour moi c’était normal. J’étais juste « très noire » comme certaines personnes sont « très pâles ». A l’époque où le Melanin on Fleek était loin d’être une tendance Instagram, avoir la peau très foncé c’était être « moins » tout, qu’une personne à la peau claire. Quand ma famille s’est installée en France, j’ai constaté  quelques changements : Ma peau s’était clarifiée en réponse au changement de climat, mais elle était devenue sèche, et sensible. Avec de la recherche et beaucoup d’attention, j’ai compris que ma peau s’exprime comme elle peut, et que rien n’est jamais dramatique : il suffit de faire suffisamment attention aux messages qu’elle envoie. Quand elle est grasse c’est qu’elle a besoin de plus d’hydratation, quand elle est terne il faut que je fasse un gommage, et quand elle s’irrite, c’est qu’elle aimerait que je prenne plus soin d’elle.

Le black don’t crack, ça se cultive !

Soins Spécialisés IN'OYA | Pour les Peaux Noires & Mates‎

Le temps qui passe n’épargne personne, et si je veux faire partie de la team Black don’t crack quand j’aurai 50 ans, il faut vraiment que je me mette en quêtes de soins adaptés à ma peau. C’est dans cette démarche que j’ai commencé il y a deux semaine à utiliser la gamme CLEAN’OYA (j’ai tellement aimé le fluide solaire qu’après tout pourquoi ne pas adopter tous les produits de la marque s’ils répondent aux besoins spécifiques de ma peau). Je serai incapable de vous venter les mérites des produits tant que je n’en vois pas encore les effets, donc j’attends la quatrième semaine pour vous dire ce que j’en ai pensé. Mais si je devais me prononcer sur la texture des produits, à leur odeur et à la sensation de ma peau après chaque utilisation : je suis conquise !

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 2 3 25 Page 1 of 25