Chère année 2015

Keiry Mounievou from OHDNA.FR

Chère année 2015,

J’aurais retenu mon souffle jusqu’au bout, avec toi. Tu n’es pas venue avec un nouveau départ, de nouvelles opportunités ou des promesses de prospérité. Tu t’es annoncée dans l’effroi, quand dès janvier la liberté d’expression s’est vue attaquée sous ta vigilance. Même lorsque toute confiance en toi avait disparu, j’ai choisi de te croire, de ne pas céder à la peur et de saisir l’espoir. L’espoir que tu ne serais pas l’année de l’horreur, de la haine de l’autre, de la psychose, de l’absence de confiance, et de la défaite de Cleveland contre les Golden State Warriors. Loin de moi l’intention de te tenir responsable des maux du monde, mais tu n’as ni aidé ni même influencé nos choix. We couldn’t breathe. Au delà de notre triste actualité, pour moi tu as surtout été l’année de remise en question de toutes les vérités absolues qui régissaient ma vie. 12 mois de challenges, l’année du mauvais karma. J’ai fait face en acceptant que ce mauvais karma avait forcément été semé quelque part, alors pendant 363 jours, j’ai assumé mes responsabilités, encaissé chaque conséquence, et essayé de réparer mes tords. Demander pardon requiert un courage libérateur mais qui coûte, peut en importe la forme. Je l’ai fait, et ça m’a libérée (délivrééééée, désolée). Alors peut être trouveras-tu cela surprenant, mais merci pour tout ce que tu m’as appris. Te survivre m’aura apporté la maturité dont j’avais besoin pour comprendre qu’on apprend tous les jours. Chaque jour à tes côtés m’aura rendu plus humble, et à la veille de ton extinction, aucun héritage n’est plus important. Traverser ton adversité m’aura certes mis en face de mes propres incohérences, mais je ne manque jamais la moindre occasion de devenir une meilleure personne que celle qui écrit ces mots. Je me suis vue nue, faible, au plus bas, et je t’ai mis au défi de mourir sans savoir à quel point je suis forte, vive et capable. Pendant la moitié de ta vie j’ai concentré ma peur sur les épreuves qui m’attendaient sur ton chemin, et dès que j’ai levé les yeux vers mes objectifs, j’ai décidé que tu n’étais toi même rien de plus qu’une étape. Aujourd’hui je choisis de quitter l’inertie par cette lettre, qui me rappellera toujours où mettre les pieds quand je serai tentée de ne plus croire en moi. Le ton est léger, mais crois le, les souvenirs restent aussi forts que la violence de tes coups. Et pour chacun de ces coups, ma reconnaissance est sans limites. Tu m’as remis les idées en place : les gens me décevrons toujours autant que je les aimerai, qu’ils tomberont malade et qu’ils mourront. Alors autant travailler sur la personne que je souhaite me voir devenir, celle sur laquelle j’ai le plus de pouvoir, et accueillir 2016 bien installée sur mon pied d’appui.

«Il y a deux choix fondamentaux dans la vie: accepter les choses telles qu’elles sont ou accepter la responsabilité de les changer»

Denis Waitley

 

NB : 2016, je suis tellement prête pour toi. Je te vois arriver, t’as l’air cool, je n’ai pas de résolutions, mais je suis prête pour toi. Prête à me donner sur tous les fronts pour me prouver que les nouvelles années ne sont rien de plus que ce qu’on en fait. Prête à me faire passer en premier. Prête à écouter mon instinct et à m’amuser dans ce corps que j’ai tant maltraité et haï. Prête à observer, me concentrer, et saisir les opportunités qui s’offriront, naturellement.

 

Keiry Mounievou from www.ohdna.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !
Keiry MOUNIEVOU

25 ans. Storyteller. Etudiante en Master de Marketing Digital à l'Ecole de l'Internet et de la Télévision. Raconter, capturer et partager le monde tel que je le vois, avec des mots, souvent.

Related Posts
un canapé bleu en velours

2 Discussion to this post

  1. elodie_g dit :

    Yes ! You go url !

  2. elodie_g dit :

    Yes ! You go gurl !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *