Et même si le process m’a convaincue que j’avais encore du chemin à faire techniquement, c’était un pur kiff de me dire que je suis capable d’avoir une idée concernant l’image, et d’arriver à la matérialiser avec les moyens dont je dispose. Dimanche dernier, avec ma soeur @Jeannie, on a tourné un clip. Elle devant l’objectif pour interpréter sa reprise de Macarena (Damso), et moi derrière l’objectif. J’ai sauté le pas parce que j’ai beaucoup aimé la subtilité avec laquelle elle a adapté les paroles salement romantiques du titre original

Mexican yum

J’ai un ami qui me répétait toujours « se faire à manger est une déclaration d’amour envers soi même« . Selon lui, le fait de se cuisiner des choses, de choisir les produits qu’on ingère, de connaître précisément ce qu’on donne à son corps, est un moment religieux. J’ai toujours ri quand il me disait ça parce qu’à l’époque j’étais encore la meuf pressée qui n’a le temps de rien faire et qui mange donc dehors dès qu’elle le peut. J’ai déserté ma cuisine pendant longtemps avant de réaliser que tout est

Holà les amis, j’espère que vous allez bien et que vous appréciez autant que moi les vacances qui se profilent. Juste pour vous tenir au courant (et raconter ma vie), je suis enfin libérée de l’alternance, le Master, c’est fini. J’ai passé des mois (d’absence ici) à écrire mon mémoire sur un sujet qui me tenait à coeur : L’éducation en Afrique francophone. C’est un sujet que j’aborderai dans un prochain post, mais toujours est-il que j’ai cartonné en soutenance, donc je suis super heureuse de ce dénouement. Je suis

Aujourd’hui je me suis motivée à rédiger ce post parce que j’avais complètement oublié de vous raconter : j’ai participé à ma première Natural Hair Academy. C’était ma première fois, et j’ai trouvé ça tellement bien. Je n’y étais jamais allée avant parce que – et j’ignore comment j’ai réussi à m’en convaincre – je pensais que c’était un rendez-vous exclusif de super nappys qui savent tout sur le cheveu donc je ne voulais pas me retrouver comme un cheveu sur la soupe (genre que fait cette mortelle au milieu

Je ne cesse de le dire depuis que je suis rentrée : Dakar est vraiment une ville africaine dans laquelle je pourrais vivre. Une ville côtière (très bon point) à la fois paisible et dynamique, dans laquelle il fait bon vivre. Tous les locaux que nous avons rencontré nous ont chaleureusement accueilli et aidé à trouver nos marques. Mon jugement est très probablement biaisé par le fait que mon séjour à Dakar, c’était les vacances. Nous n’avions aucun impératif, aucun rendez-vous, et avons décidé des lieux qui nous intéressaient relativement à

1 2 3 4 10 Page 2 of 10